Pourquoi choisir un logiciel médical certifié ?

Pourquoi choisir un logiciel médical certifié ?

Certains cabinets qui ont déjà utilisé des systèmes d’enregistrement manuel ou sur machine,  pour suivre et optimiser les activités, malgré cela ils ne sont pas satisfaits et se proposent de solution informatique. Le cabinet médical qui prône la performance se doit d’adopter un logiciel médical, et que ce logiciel soit certifié par la Haute Autorité de la Santé ou HAS en référence à la loi du 29/12/2011.

L’utilité du logiciel médical

Trois points saillants et positifs doivent être mis en exergue dans l’utilisation d’un logiciel médical, à savoir la qualité de la prise en charge des clients, le gain de temps du médecin et enfin la maîtrise des coûts.

Pour plus de détails, il est constaté que le logiciel médical est une aide non dérisoire à la prescription ainsi qu’à la prévention et au pilotage des missions du cabinet, car il peut éliminer toute source d’anxiété et de retard de prise de décision. Tout médecin, généraliste ou spécialiste, en libéral ou en hôpital public, dentiste ou pédiatre ou autres, trouve satisfaction et bénéfice en utilisant un logiciel médical en adéquation avec ses activités et son envergure. Des sociétés éditrices de logiciel abondent actuellement, mais il faut bien choisir et ou le faire concevoir selon un cahier de charges bien élaboré. En outre, le logiciel médical doit répondre à certains critères et à certaines règlementations dont la certification par la HAS.

Les raisons de la certification du logiciel médical

Le logiciel médical, logiquement,  aide le médecin à la prescription médicale. A cet effet, il doit être certifié par la HAS dont l’éthique de renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé est basée sur la loi du 29/12/2011. L’adoption du logiciel médical engage le cabinet pour une période relativement longue, donc il a intérêt à passer par la HAS. Quoi qu’il en soit, le logiciel médical choisi doit être simple d’utilisation et performant, en phase avec les nouvelles technologies dans la mesure où les  fonctions multipostes, multi-sites et multi-utilisateurs soient plausibles et évolutives. Avec la certification, le cabinet doit être rassuré vis-à-vis de l’évolution rapide de la technologie